Actualités régionales

Saint-Ouen-des-Alleux (35) : l'auto école des parisiens désespérés

10 mai 2019 à 11h16 Par Rédaction RMN
Noëlle Bourdois gérante de l'auto-école de Saint-Ouen-des-Alleux en Ille-et-Vilaine et le maire de la commune Pierre Thomas
Crédit photo : site auto école des alleux


À l’auto école de Saint-Ouen-des-Alleux, commune de 1200 habitants, 30 % du chiffre d’affaire est gagné grâce à des candidats parisiens désespérés, lassés des délais d’attente, des conditions de circulation en ville ou des échecs répétés. Ici, les heures sont concentrées, l’examen passé dans la foulée. Ouverte depuis fin 2018, les candidats parisiens au permis de conduire affluent. Et cela peut se comprendre !

Le taux de réussite dans la capitale est de 40%, " le mois dernier, le taux était de 70% chez nous. On est un peu leur roue de secours. Certains d'entre eux ont déjà fait 70 heures de conduite, d'autres ont dépensé plus de 3000 euros ! " précise Noëlle Bourdois, gérante de l'auto école.

Avant l'inscription, chaque candidat passe une heure d'évaluation avec elle, en voiture, afin d'estimer le nombre d'heures d'apprentissage nécessaires. Ces heures sont ensuite concentrées sur quelques jours. La clé de la de la réussite ? La consuite commentée : Noëlle prend le volant en premier et décrit tout ce qu'elle fait, avant de le passer au candidat pour qu'il fasse la même chose. Les tarifs : 49 euros l'heure pour les Parisiens et 42 pour les locaux.  En moyenne les candidats ont besoin entre 10 et 20 heures de conduite avec Noelle pour être opérationnels le jour du permis. Néanmoins la gérante n'oublie pas les locaux "la priorité reste mes élèves, les parisiens j'en prends car j'aime aider les gens, ça me touche beaucoup de les voir réussir grâce à cette formation mais ça engage des sacrifices. " Au moins d'avril, Noëlle Bourdois a travaillé 7 jours sur 7. 

"Le problème c'est qu'ils ont peur de rouler à 80km/h, je suis obligée de me bagarrer pour qu'ils fassent avancer la voiture ! Le jour de l'évaluation je les pousse à 80km/h et je leur demande de tourrner à gauche par exemple, pour voir comment ils rétrogradent, et en général ils me font tous de la mayonnaise parisienne !" ajoute Noëlle Bourdois.

Des candidats parisiens qui donnent un petit coup de boost à la commune car ils doivent trouver un hébergement sur place pendant leur formation accélérée.