Actualités régionales

Gilets jaunes : Les ronds-points évacués

18 décembre 2018 à 14h56 Par Rédaction RMN


Depuis le 24 novembre, toutes les nuits, ils étaient une poignée de Gilets jaunes à occuper le rond-point de Brézillet à Trégueux, comme sur de nombreux autres ronds points. Suite à l'appel de la Préfecture qui appelait à l'évacuation, ils sont un peu plus nombreux, une bonne quinzaine à se retrouver sur les lieux. Vers 6h15 ce mardi matin, une trentaine de policiers du commissariat de Saint-Brieuc arrivent sur place et leur demandent de quitter les lieux. 
Les opérations se sont déroulées dans le calme.  
Dans les Côtes d'Armor, le rond-point de Kernilien à Guingamp et celui du Boutil à Lannion ont eux aussi ont été libérés ce matin. Sans oublier celui de Troyalarc'h à Quimper. 

Le préfet des Côtes-d'Armor, Yves Le Breton, avait appelé lundi "à l'évacuation des ronds-points" dans un communiqué, estimant que "les occupations de la voie publique font courir de graves risques aux manifestants et aux usagers de la route".

- Où aller ensuite  ?
"Là nous sommes en train de voir pour être logés sur des terrains privés, comme ça on sera tranquille ! On ne pourra pas être délogés ! " Alexandre, gilet jaune Saint Brieuc


Le préfet du Morbihan, Raymond Le Deun, appelle à l’évacuation des ronds-points du Morbihan dans un communiqué publié sur le site de la préfecture ce mardi 18 novembre 2018.

À Lorient autre tactique.
"Nous n'avons pas attendu les menaces de Monsieur Castaner pour quitter notre lieu. Nous étions sur le port, on a démonté gentiment notre camp et on s'est restructurés ailleurs ! Ca reste un secret, puisqu'on ne voudrait pas que, en même temps qu'ils interviennent sur les ronds-points, ils viennent nous délogés où on est ! " Pascal, gilet jaune.