4 mois de prison ferme pour appels malveillants et harcelement sexuel

7 December 2017
Par Rédaction RMN

« J’ai une folle envie de toi », ou encore « j’ai envie de faire l’amour à mon avocate, je ne résiste plus ». C’est là un petit échantillon des échanges entre le prévenu et son avocate. Le harcèlement a commencé en mai 2016. Pendant un an le prévenu devient de plus en plus insistant, à tel point qu’il bloque régulièrement la ligne professionnelle de l’avocate. Dans les trois jours précédents son interpellation, l’avocate a reçu pas moins de 562 messages. Craignant pour sa tranquillité, elle a préféré porer plainte. L’audience avait été reporté deux fois, le temps de faire une évaluation psychiatrique du prévenu. Les experts ont conclu à une altération mais pas une abolition du discernement. L’homme a été reconnu coupable et condamné à 1 ans de prison dont 4 mois ferme, avec une obligation de soin. Il avait été déjà été condamné pour des faits similaires à l’encontre son ex-compagne.